Skip to main content

Portes ouvertes en ligne de la CACC – L’aéroport de demain

Les sections suivantes concernent les technologies émergentes. La réponse aux exigences de la demande ainsi que la résolution des enjeux relatifs aux impacts environnementaux reposeront en grande partie sur l’adoption des technologies émergentes. Celles-ci sont néanmoins, pour la plupart, toujours en développement. La commission continue d’étudier la façon dont les technologies pourraient résoudre les problèmes de capacité des services commerciaux de passagers, du fret aérien et de l’aviation générale. Celles-ci doivent néanmoins, pour une grande partie, poursuivre leur développement avant que leur influence sur le transport aérien ne soit significative.

Les technologies d’aviation actuelles, en particulier pour les vols de longue distance, vont continuer de dépendre des combustibles fossiles et de produire d’importants impacts environnementaux au court terme. Cependant, l’utilisation de carburants aéronautiques durables et les technologies aéronautiques émergentes offrent la possibilité de réduire considérablement les impacts environnementaux négatifs, de diminuer les coûts ainsi que d’améliorer l’accès et la commodité des vols, en particulier des plus courts. Les carburants aéronautiques durables sont actuellement utilisés dans l’État, mais en quantités relativement faibles

À quoi ressemblerait l’aéroport de demain ?

Il est possible que de petits avions de 9 à 11 places à émissions nulles et moins bruyants soient disponibles dans le cadre d’un usage commercial au cours de la prochaine décennie. Il est également possible que l’aéroport de demain intègre la production d’énergie verte, qui pourrait rendre possible la mise en place d’un transport terrestre et aérien durable. Il convient de noter qu’il est peu probable que les avions à émissions nulles contribuent à répondre de façon significative à la demande avant quelques années.

Grâce aux carburants de substitution et aux progrès des technologies aéronautiques, l’aéroport de demain produira moins d’impacts sonores et génèrera des émissions d’aéronefs nulles ou quasi nulles. Bien que ses coûts d’entretien et d’exploitation devraient être inférieurs à ceux d’un aéroport traditionnel, on s’attend à ce que ses coûts initiaux de conception soient considérables.

Qu’en pensez-vous ?

Veuillez indiquer la mesure dans laquelle vous soutenez les initiatives de l’État en matière d’intégration des technologies vertes et de développement d’aéroports respectueux de l’environnement.

Avions électriques

Pour répondre à une partie de la demande future de vols commerciaux, il est suggéré d’accroître la capacité des petits aéroports à proposer des vols plus courts au moyen d’avions électriques beaucoup moins bruyants et neutres en émissions. L’État de Washington est à la pointe du développement d’avions électriques – le premier avion entièrement électrique destiné au vol commercial a effectué son premier vol d’essai en 2019 avec un moteur créé par magniX, une société basée à Everett, et plusieurs autres entreprises de Washington réalisent en ce moment des progrès dans le domaine.

Electric aircraft
Crédit: magniX

Sur la base des essais actuels, des avions de transport de passagers à émissions nulles pourraient être mis en service d’ici le milieu des années 2020 ou le début des années 2030. Les coûts associés à l’exploitation et à l’entretien de ce type d’appareil seraient inférieurs à ceux des avions classiques. Ces nouveaux avions pourraient donc être plus largement répartis sur plusieurs aéroports. Toutefois, les avions électriques ne peuvent parcourir qu’une distance limitée, ce qui signifie qu’ils desserviraient principalement les destinations régionales. Concernant les vols de longue distance, les avions électriques pourraient transporter les passagers jusqu’à un aéroport central, où ils seraient transférés vers leur destination. Comme indiqué ci-dessus, il est peu probable que les avions à émissions nulles contribuent à répondre de manière significative à la demande avant quelques années.

Qu’en pensez-vous ?

Dans quelle mesure êtes-vous favorable à la desserte des routes régionales et aux liaisons avec les aéroports pivots au moyen d’un service aérien à émissions fortement réduites ou nulles et réparti géographiquement dans l’État ?

Voici les conséquences potentielles de l’augmentation du nombre d’aéroports de service régionaux dans l’État de Washington. Veuillez indiquer la mesure dans laquelle vous êtes favorables aux propositions suivantes :

  • Accès amélioré aux aéroports dans les régions de l’État qui n’en disposent pas actuellement
  • La communauté locale devrait supporter une partie des coûts de la conception de l’aéroport
  • Réduction des incidences de l’aviation sur la qualité de l’air par rapport à aujourd’hui
  • Un nouveau service aéroportuaire pourrait favoriser la croissance économique locale
  • Un nouveau service aéroportuaire pourrait favoriser l’augmentation de la croissance démographique
  • Des liaisons avec les aéroports pivots pour les destinations qui se trouvent en dehors de notre région
+ 2 = 5